Douarnenez, la ville au trois ports

A l’origine, ça n’était qu’un abri pour quelques bateaux, dépendant d’une petite île, l’île Tristan qui serait la partie émergée de la ville d’Ys. Cette terre de l’île, douar an enez en breton prendra bientôt de l’importance et deviendra Douarnenez.  Port sardinier (les douarnenistes ne sont-ils pas surnommés Pen Sardin ?- tête de sardine), puis de chalut, Douarnenez sera dans les années 70 le 5ème port de pêche de France. Un port de plaisance s’ajoutera dans les années 60 puis un port musée dans les années 80.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *